Eau de parfum 100ml

L E   S É D U I S A N T   S U È D E

L’opéra s’assombrit, les lourds rideaux s’écartent. En contre-jour, mandarine et cassis tourbillonnent entre les messes basses. Une planche craque, c’est elle. Une épaule à demi nue, la rose foule et embaume la scène de ses épices suaves, suivie de près par son fidèle safran. L’osmanthus déambule à son tour et laisse échapper un rire perçant.

Au son des percussions, le fougueux bois de Gaïac entre en trombe, diffusant un puissant parfum fumé et boisé. La rose sent ses joues s’empourprer, sa timidité enfler. Le séducteur tournoie autour d’elle et l’ensorcelle. Elle songe à son fidèle époux, or sans une once de rébellion, succombe aux charmes ambrés du bois charnel.

Spectateurs, le cuir et le musc soufflent ensemble un accord aux notes animales poudrées, et célèbrent ainsi l’idylle juste née. Ils enlacent, tels de grands rideaux de velours, le jeune amour qu’ils savent aussi éphémère qu’incandescent.

Bientôt mourra l’ivresse des premiers instants. D’abord, il déclinera quelques baisers, puis il disparaîtra comme il est arrivé. Elle n’aura alors plus qu’à feindre, et porter son sombre secret.